Récit détaillé Mexique

Retour à la page précédente

30/07/2005

Départ de Lima

Lever à 5h pour partir tôt à l'aéroport. En effet, il faut y être 3h avant le départ de l'avion. Les formalités sont simples, taxes d'aéroport de 100 soles par personne à payer. Le vol part presque à l'heure et dure 5h30. L'arrivée sur Mexico est édifiante : une densité incroyable d'habitations qui s'étend à perte de vue de tous les côtés. Cette ville est gigantesque. Nous passons rapidement les contrôles de police et douane et un taxi nous conduit à l'hôtel que nous avions réservé (hôtel Casa Inn, au 237 avenue Rio Lerma) : bon hôtel, bien situé dans la Zona Rosa.

Arrivée à Mexico city (Mexique)

31/07/2005

A Mexico city

Nous partons à pied visiter le centre historique. C'est très animé : course cycliste, podium avec musique, entouré de tous les marchand ambulants, petits stands de nourriture, vente de contrefaçons, danseurs "aztèques", diseuses de bonne aventure…. Le Zocalo (la grande place centrale) a des dimensions impressionnantes et se révèle être la plus belle place du monde par les monuments qui l'entoure et la deuxième par sa taille. Nous déjeunons au buffet du Grand hôtel de Mexico, directement sur le Zocalo. Nous marchons beaucoup dans les grandes et longues avenues qui sont transformée en véritable marché en ce dimanche. Nous visitons également le marché artisanal de la Ciudadela et sommes émerveillés par la richesse de l'artisanat mexicain. Retour à l'hôtel et soirée relax pour reposer les petits pieds !

01/08/2005

A Mexico city

C'est lundi matin et nous galérons un peu pour trouver l'adresse de NYK Line où nous devons récupérer l'original du Bill of Loading (papier indispensable pour récupérer Prosper à sa descente de bateau). Tout est réglé en fin de matinée et nous repartons avec notre papier en poche. NYK Line nous confirme que le bateau sera à Acapulco le 8 août et nous donne les coordonnées de l'agent que nous devons contacter à Acapulco. Nous déjeunons de mariscos dans le sympathique passage Genova, en terrasse. Nous sommes ravis d'avoir retrouvé le soleil en arrivant au Mexique. Ici il ne fait pas trop chaud car Mexico se trouve à 2300 mètres d'altitude, mais nous pouvons de nouveau nous promener en tee-shirt ! Après midi repos à l'hôtel et nous ressortons en fin d'après midi… sous la pluie. Il faut préciser que nous arrivons au Mexique au début de la saison humide, donc nous devrions rencontrer assez souvent des épisodes orageux mais qui ne durent pas longtemps. Nous apprécions Mexico. Nous n'y trouvons pas une pollution aussi forte que ce que nous pensions, les avenues sont belles et bordées de beaucoup de verdure, le trafic est intense mais assez fluide. Il fait beau la majorité du temps, les taxis sont pratiques et à un prix raisonnable (la plupart d'entre eux utilisent  le compteur). Nous trouvons les restaurants assez chers en comparaison des prix pratiqués en Amérique du Sud, mais en vérité c'est assez raisonnable pour des Européens ! Nous sommes dans un quartier sympa, à deux pas de l'ambassade des USA. Beaucoup de très beaux immeubles modernes, de grands magasins et dans le centre historique, de très belles bâtisses anciennes. La position de notre hôtel est très pratique et nous permet de naviguer en métro très facilement.

02/08/2005

A Mexico city

Nous consacrons pratiquement la journée à rechercher une assurance pour Prosper et un bus pour aller à Acapulco, à régler les détails de la récupération de Prosper à Acapulco. Pour l'assurance, nous avons trouvé MAPFRE/TEPEYAC qui nous assurera Prosper pour 3 mois à 174 $US. Nous ne pouvons pas souscrire l'assurance aujourd'hui car il faut fournir à l'assurance le permis d'importation temporaire que la douane nous établira lors du débarquement de Prosper. La compagnie d'assurance nous fournit donc un devis ainsi que les coordonnées de son bureau à Acapulco où nous pourrons faire le nécessaire. Nous avons encore beaucoup marché aujourd'hui, ce qui nous a permis d'apprécier encore de nouveaux quartiers de Mexico. Soirée calme à l'hôtel.

03/09/2005

A Mexico city

Nous consacrons cette journée à la visite des beaux édifices du centre historique et notamment le Palais National et la cathédrale autour du Zocalo, le Palais des Beaux Arts, superbe édifice entièrement en marbre de Carrare, le Secrétariat de l'Education Publique avec ses magnifiques fresques murales de Diego Rivera représentant la révolution mexicaine et pour finir, le Correo Mayor (poste centrale) qui se trouve dans un bâtiment digne des plus beaux palais vénitiens. Une journée riche en découvertes et beaucoup de marche. Enormément d'animation dans les rues qui sont remplies de vendeurs ambulants et d'étals où l'on trouve de tout, copies de CD et DVD en tête !

Nous déjeunons dans une petite échoppe ambulante de tacos bien pimentées !

04/08/2005

A Mexico city

Aujourd'hui, visite du Musée National d'Anthropologie : extraordinaire et à ne pas rater lors d'une visite à Mexico ! Très riche en contenu, les pièces présentées sont dans un état de conservation incroyable, les salles sont organisées par civilisation, les matériaux utilisés et l'originalité des concepts de présentation mettent en valeur la beauté des collections. C'est vraiment le plus beau musée qu'il nous a été donné de visiter à ce jour et il marquera notre mémoire. Nous y passons plusieurs heures, béats d'admiration. Le tour de toutes les salles représente 5 km de marche… Soirée apéro à l'hôtel et coucher de bonne heure car demain, réveil à 4h !

05/08/2005

Départ de Mexico city

Lever à 4h pour avoir le taxi à 5h et le bus à 6h. Super le bus : seulement 28 sièges qui s'allongent ! 5 heures de route. A l'arrivée, quelle chaleur : au moins 35° et beaucoup d'humidité dans l'air… c'est tropical ! Nous prenons un taxi pour nous rendre directement au bureau du représentant de NYK Line, Navieras Associados, avec qui nous avons rendez-vous. Très bon accueil, très efficaces : en ½ heure on prépare tous les papiers, on va ensuite les porter avec un représentant de la société, à la Banque Ejercito. Il faudra revenir lundi matin pour récupérer…. notre droit à récupérer Prosper ! Nous allons ensuite à notre hôtel, le Avalon Excalibur Acapulco. Coup de chance ou erreur ? nous avons droit à une chambre au 11ème étage avec vue mer extraordinaire et balcon sur 2 côtés car nous sommes sur l'angle de l'hôtel et en fait de chambre cela ressemble plutôt à une suite avec coin salon. Vive les réservations par Internet ! Il est plus de 15h lorsque nous pouvons enfin déjeuner : une petite guinguette de plage en bas de l'hôtel fait l'affaire. Une petite sieste finit de nous requinquer, la climatisation de la chambre aidant ! Acapulco nous fait un peu penser à Benidorm en Espagne : très belle plage, grands immeubles et hôtels le long de la plage, beaucoup de trafic, animation, restaurants…Soirée dans un petit resto de tacos. De notre balcon au 11ème étage, nous admirons la baie d'Acapulco de nuit, illuminée… encore un lieu mythique dont le nom résonne à nos oreilles comme un rêve d'évasion… et nous y sommes en vrai !

Arrivée à Acapulco

06/08/2005

A Acapulco

Très beau et grand soleil à notre réveil. Très bonne nuit malgré tous les bruits : clim, circulation… Nous déjeunons devant ce magnifique point de vue sur toute la baie. En fin de matinée nous partons à pieds vers le centre ville qui se trouve à 3 Km environ, par la promenade qui longe la mer. Il fait une chaleur extrême. Nous mangeons une excellente paella au restaurant Opéra Vatel tenu par des françaises ! Nous revenons ensuite, toujours à pieds et par le bord de mer, en transpirant un maximum ! Après un arrêt au cyber-café et au supermarché, nous passons la soirée au frais dans la chambre climatisée autour d'un bon petit apéro organisé par nos soins. Il faut préciser aussi que depuis que nous sommes à l'hôtel (à Lima, Mexico et ici), nous apprécions d'avoir la télé et le câble, ce qui nous permet de voir les infos internationales et beaucoup de films américains grâce aux chaînes "cinéma".

07/08/2005

A Acapulco

Toujours un grand soleil et un bon petit déjeuner en admirant l'océan. André prépare la mise à jour du site depuis 2-3 jours et aujourd'hui, c'est mon tour de squatter le micro-ordinateur pour saisir les récits détaillés que vous êtes en train de lire.  Chaque fois que je lève le nez du clavier, c'est pour recevoir avec émerveillement, la baie d'Acapulco devant les yeux ! Nous regardons à l'horizon, espérant voir arriver un gros cargo avec notre Prosper dessus ; mais pour l'instant rien en vue… après tout, il ne passera peut-être pas devant notre balcon ! Vers 17h nous allons au port pour apprendre que le bateau va arriver et passer la nuit dans la baie avant d'accoster demain matin à 8h. De retour à l'hôtel, nous constatons que le bateau est effectivement arrivé dans la baie et a jeté l'ancre… juste devant notre balcon. Nous pouvons donc le surveiller et surtout vérifier qu'il n'a pas coulé suite à la tempête que nous avons en début de nuit. Un vent très violent accompagné de trombes d'eau s'abat sur Acapulco et l'eau s'infiltre dans la chambre. Après avoir écopé, nous avons une nuit un peu agitée…

08/08/2005

A Acapulco

A 7h du matin, nous voyons le bateau se diriger vers le port… enfin le grand jour est arrivé. A 8h nous nous dirigeons vers la banque Banejercito où nous avons rendez-vous avec Marcelino, notre agent, pour récupérer les papiers à remettre à la douane. Ensuite, direction la douane. Mais là, problème : à la banque au lieu de marquer "motocycle" pour la moto, ils ont inscrit "remorque" et forcément ça ne convient pas aux douaniers. Marcelino retourne à la banque. Enfin, les papiers sont OK. Nous payons 880 pesos de frais de douane et allons retrouver notre Prosper dans la zone de débarquement. Mais en arrivant auprès de lui, nous voyons tout de suite qu'il a souffert à l'arrière : roue de secours et son support arraché, pare-choc cassé… Par contre, toutes les autres "protections" ont été efficaces. Rien ne manque à l'appel, même si on voit qu'on a dû essayer d'ouvrir toutes les portes, coffres, …

Nous passons le reste de la journée à régler ça : enquête (ça se serait fait à l'embarquement) ; photos par un inspecteur de NYK Line, devis carrossier, dossier faxé à Mexico, …. Tout ça avec 40°C et même plus… nous nous liquéfions petit à petit ! En fin d'après-midi, nous récupérons enfin Prosper et allons nous poser au Camping Trailer Park Playa Suave. Marcelino nous a assisté toute la journée dans les différentes démarches et nous a été d'une aide précieuse pour gérer le sinistre… tout ça pour 120 $US. Soirée très très chaude, nuit également, difficile de dormir. 29° seulement sur le matin, nous pouvons un peu récupérer !

09/08/2005

A Acapulco

Toujours avec une très grosse chaleur (31° dans Prosper à 11h du matin et à l'ombre). Nous allons prendre rendez-vous avec le carrossier puis passons au cybercafé pour mettre le site à jour. En fin de matinée nous retournons chez le transitaire pour la réponse à notre dossier de sinistre : réponse de l'assurance… dans 1 mois ! Nous passons le reste de la journée à faire le grand rangement dans Prosper suite au grand chamboulement que nous avions fait pour sécurises sa traversée en bateau.

10/08/2005

A Pie de la Cuesta (15 Km d'Acapulco)

Nuit très moyenne à cause de la chaleur, de la pluie et des voisins très bruyants jusqu'à 2h du matin ! Nous déposons Prosper chez le carrossier à 10h comme convenu et partons à la recherche d'une assurance moins chère que celle proposée par Mapfre Tepeyac. Nous en trouvons une à 80 $US pour 3 mois chez ING Commercial America (soit plus de 50% d'économie !) ça valait le coup de chercher !

Puis direction la Quebrada pour voir les "clavadistas", ces plongeurs qui, tous les jours à heures fixes, effectuent le plongeon de la mort du haut des falaises de 35 mètres qui dominent cette crique ; on les voit prier avant de plonger : frisson garanti. Nous faisons quelques courses, passons à Internet puis partons repérer le camping Trailer Park qui se trouve à Pie de la Cuesta, à 15 km d'Acapulco. Il est très bien, en bord de plage et nous décidons de venir là dès ce soir car les réparation de Prosper vont durer 2 jours et le trailer park d'Acapulco est très bruyant et il y fait très chaud. Toute la journée nous avons circulé en scooter, c'est un vrai plaisir avec cette chaleur. En soirée, nous récupérons Prosper "pour la nuit" et partons à Pie de la Cuesta. Nous sommes les seuls clients du camping, il fait très chaud et la piscine est bienvenue. Soirée cool.

11/08/2005

Pie de la Cuesta

Nuit très moyenne à cause de la chaleur. Nous sommes au bord de la plage et de l'océan, mais pas un brin d'air.

Nous ramenons Prosper chez le carrossier et récupérons le scooter que nous avions laissé chez lui hier soir. Hier nous avions repéré une laverie automatique et un cybercafé côte à côte, nous profitons des deux puis passons une nouvelle journée de vadrouille à Acapulco. Nous visitons la pointe "Diamante" et admirons le point de vue sur la baie puis passons un moment sur la plage à lire à l'ombre des parasols. En fin de journée les réparations de Prosper ne sont pas terminées ; nous reviendrons demain après-midi. Nous revenons au camping vers 20h30 et plongeons immédiatement dans la piscine.

12 au 14/08/2005

Pie de la Cuesta

Une petite brise marine cette nuit, nous a permis de mieux dormir.

En matinée, séance de bronzette sur la plage, déjeuner puis retour à Acapulco où nous laissons Prosper au garage. Pendant ce temps, nous en profitons pour faire des courses et passer à Internet. En fin de journée, nous récupérons un Prosper tout beau et (presque) tout neuf. Ya pas à dire, les carrossiers d'ici travaillent bien et tout se passe dans la rue, même la peinture ! Nous revenons au camping, tout heureux d'en avoir terminé avec ces "formalités". Soirée cinéma puis nous essuyons un très gros orage en début de nuit. Prosper tremble sous les énormes coup de tonnerre… impressionnant !

Les deux jours suivants, nous décidons de rester là et pour la première fois depuis quelques jours, nous n'avons aucune contrainte. Nous bichonnons notre Prosper et le nettoyons à fond (y compris la moquette qui est très sale suite à la traversée bateau, les différents intervenants ne prenant aucune précaution !)…  le temps est mitigé mais il y a de l'air et il fait presque bon. Nous passons un peu de temps à lire, à répondre aux mails, à affiner notre circuit et à nous baigner dans la piscine car l'océan est très dangereux ici avec des rouleaux énormes.

15/08/2005

Départ de Pie de la Cuesta

Nous quittons Acapulco par la côte, direction Puerto Escondido. Assez bonne route, mais les "topes" (ralentisseurs) fleurissent à tous les détours de la route et nous obligent presque à nous arrêter car ils sont vicieux. La végétation est luxuriante, très tropicale en première partie, pour laisser place ensuite à de plus grandes étendues de cultures, prairies, beaucoup de manguiers, flamboyants en fleur, bougainvillées,  jasmins… sans oublier de nombreux troupeaux de vaches, chevaux et plein de petits ânes au bord de la route, souvent en groupe. Dans la moindre petite zone d'habitation, on voit les petites guinguettes/resto au bord de la route. Très souvent, des petits cochons, même au milieu de la route et une multitude de papillons jaunes et oranges. En arrivant à Puerto Escondido, nous cherchons un trailer park : sur les 3 existants, un seul a un accès "praticable" pour notre Prosper, il s'agit du Trailer Park EDDA… pas mal pour le prix et pour faire étape seulement. Il pleut depuis 2 heures. Soirée cool.

Etape à Puerto Escondido

16/08/2005

Départ de Puerto Escondido

Bonne route, mais fatigante : que de virages ! Jusqu'à Puerto Angel, RAS route normale. Ensuite, 120 Km de montée, virages très serrés, tout ça dans un paysage qui nous donnait l'impression d'être de retour en Martinique : végétation luxuriante. Nous nous arrêtons pour manger des tortas et tacos dans une Taqueria en bord de route. La fin du parcours est plus rapide.  Précision importante : tout le long du trajet, sur les bas-côté et parfois même au milieu de la route,  des ânes, des chèvres, des vaches, des moutons, des chiens… la route est pleine de surprise ! prudence ! Au total, il nous a fallut 8 heures pour faire 300 Km ! Arrivés à Oaxaca, nous nous installons à l'Oaxaca Trailer Park après quelques courses dans le supermarché Gigante, voisin.  Soirée musique et lecture.

Etape à Oaxaca

17/08/2005

A Oaxaca

Nous sortons le scooter et partons visiter la ville. Oaxaca, perchée à 1500 mètres d'altitude est entourée de montagnes donc l'air y est plus frais et nous le savourons avec bonheur. Son centre historique est inscrit au patrimoine culturel de l'Humanité pour son architecture coloniale espagnole et sa visite est un vrai plaisir : Le zocalo (la place principale) est immense et très arboré, il est bordé par de très beaux édifices d'architecture coloniale ainsi que le Palacio de Gobierno et la cathédrale dont la façade ressemble à de la dentelle. Beaucoup de monde et d'animation ; dans un angle, un petit orchestre donne un récital. Nous parcourons les rues centrales en admirant les façades très bien restaurées et colorées. La visite des deux marchés nous offre un aperçu de tout ce que l'on peut trouver sur les étals mexicains… c'est très coloré et parfumé et … souvent exotique ! Après un déjeuner typique aux alentours du marché (nous avons goûté au mole d'Oaxaca), nous allons visiter l'ex Couvent Santo Domingo qui abrite aujourd'hui le musée des cultures. Ce couvent, immense, a été admirablement restauré ; les œuvres sont exposées thématiquement dans les anciennes cellules des moines. La visite englobe également la bibliothèque, admirable tant par son architecture que par les quelques 20 000 ouvrages anciens qu'elle renferme (Patricia est rêveuse !), le jardin botanique (installé dans l'ancien potager) et l'église dont l'intérieur quasiment tout en or est époustouflant. En sortant de là, nous allons jeter un coup d'œil à l'hôtel Camino Réal qui est installé dans un ancien couvent. Les gardiens sont sympas et nous laissent entrer pour faire une visite rapide. C'est magique, du grand luxe dans l'austérité d'un couvent… la déco met tout ça en valeur et la piscine dans le cloître doit offrir des bains assez exceptionnels !

18/08/2005

A Oaxaca

Nous partons en scooter pour visiter le Monte Alban qui se trouve à 12 Km de là. A la sortie de la ville, la route monte vers un haut plateau qui domine toute la vallée, dans un paysage très verdoyant. Cette cité a été construite par les Zapotèques à 2000 mètres d'altitude pour "être plus près des dieux".

La visite est très agréable, il faut compter environ 2h. Tout autour de l'esplanade et en son centre, les vestiges ont belle allure et donnent une bonne idée de ce que pouvait être cette cité de 35 000 habitants du temps de sa splendeur (entre 300 et 750 après JC). Le soleil joue à cache-cache avec les nuages mais André arrive à profiter des quelques rayons fugitifs pour réaliser de belles photos.

La visite du musée, qui se trouve sur le site, s'avère moyennement intéressante. En effet, les plus belles pièces et trésors se trouvent soit au couvent Santo Domingo d'Oaxaca, soit au merveilleux musée d'Anthropologie de Mexico. De retour à Oaxaca, nous passons un moment à la laverie pour une séance lessive.

19/08/2005

Départ d'Oaxaca

Que d'eau ! nous avons essuyé de grosses pluies tropicales sur la route aujourd'hui. Route qui traverse la Sierra, très verte avec d'assez nombreuses plantations d'agaves dont le cœur est utilisé pour la fabrication de la Tequila et du Mezcal. La route est assez tortueuse mais en bon état. Par contre il est impossible de faire de bonnes moyennes depuis que nous avons quitté Acapulco ; à cela plusieurs raisons : routes "tourmentées", revêtement quelquefois un peu "troué", circulation dense avec des camions pas toujours faciles à doubler car la route est large "juste ce qu'il faut", mais surtout ce sont les "topes" ces ralentisseurs à la mode mexicaine qui ont le don de mettre en colère mon chauffeur adoré ! C'est vrai qu'il y en a des centaines, et au bout du compte cela fera des milliers, qui nous obligent pratiquement à nous arrêter et malgré cela, les fesses de Prosper (qui sont un peu basses) touchent souvent ! Au final, il ne faut pas espérer faire beaucoup mieux que 40 à 45 Km/h de moyenne.

En cours de route, nous nous arrêtons à El Tule pour admirer un arbre de 2000 ans qui est énorme (14 mètres de diamètre) et très beau. Chaque année, une grande fête est donnée en son honneur ; c'est un vrai monument. Nous nous sommes aussi arrêté à Mitla pour voir rapidement le centre et sa belle église. A l'arrivée, nous avions prévu de faire étape sur le parking de l'hôtel Calli à Tehuantepec. Lorsqu'ils ont annoncé 300 pesos pour se garer sur le parking, sans aucun service ni toilettes ni rien, je me suis vraiment fâchée et nous sommes partis… 26 Km plus loin à la station service PEMEX de Juchitan où le parking était gratuit et les gens adorables !

Etape à Juchitan

20/08/2005

Départ de Juchitan

Il a plut toute la nuit et au matin ça continue. Nuit moyenne car beaucoup de bruit comme toujours dans les stations ouvertes toute la nuit. Nous continuons notre route pour San Cristobal de las Casas. La route est dans un état variable de médiocre à très bonne. La pluie nous quitte pour la journée mais nous la retrouvons avant d'arriver à San Cristobal qui se trouve à 2200 mètres d'altitude. Beaucoup de verdure, des mornes, de la végétation abondante et tropicale. Encore 40 Km/h de moyenne et beaucoup de topes toute la journée. A l'arrivée, nous nous installons au Trailer Park de l'hôtel Bonampak. Nous y sommes seuls. Nous allons faire quelques courses à l'hypermarché qui se trouve juste en face de l'hôtel dans un grand centre commercial puis soirée tranquille.

Etape à San Cristobal de las Casas

21/08/2005

A San Cristobal de las Casas

Bonne nuit, fraîche et très calme. Matinée cool. La fraîcheur ambiante donne à André l'envie de cuisiner un bon plat de notre terroir : un gratin dauphinois ! quel régal ! L'après midi, la pluie succède à la pluie… de l'eau et du vent, il ne fait pas bon du tout. Nous partons courageusement au cybercafé qui se trouve à 1km de là pour faire de nombreuses recherches sur Internet pour la suite du périple. La saison des pluies commence à faire des inondations dans certaines régions et le Guatemala n'est pas épargné. De plus, certaines routes du Guatemala et du Belize sont en terre et deviennent impraticables à cause de la boue. Au vu de tout cela, nous décidons d'abandonner l'idée de nous y rendre. Retour en fin d'après-midi, toujours sous la pluie, et soirée tranquille.

22/08/2005

A San Cristobal de las Casas

Le temps est toujours maussade.  André va à la réception réclamer un peu fort de l'eau chaude et le nettoyage des sanitaires qui n'a jamais été fait depuis que nous sommes là. Au bout de 2 fois, ils le font enfin mais pour l'eau chaude… on repassera ! Nous partons pour le centre ville et le Mercado en mini bus. Le marché est un régal, très coloré et animé avec de beaux étals de légumes, fruits, viande "en vrac", crevettes en saumure que nous achetons pour goûter, épices, et tout un tas de choses incroyables. Nous sommes dans le Chiapas, peuplé à plus d'un tiers par des indiens descendants des Mayas. Au marché ils portent majoritairement des vêtements traditionnels. C'est vraiment très plaisant de déambuler aussi dans les "labyrinthes" qui entourent le marché. Après quelques achats, nous rejoignons le centre ville à pieds tout en visitant les marchés d'artisanats qui jalonnent l'artère principale… et nous nous laissons tenter par un hamac multicolore (annoncé à 280 pesos, nous l'avons finalement à 120 pesos sans avoir usé beaucoup de salive !) Les ruelles du centre ville et le Zocalo nous rappellent que cette jolie petite ville coloniale est aussi la plus ancienne cité espagnole du Chiapas avec beaucoup de fer forgé, des façades très colorées et des patios qui méritent qu'on y pointe son nez !

En fin d'après-midi, nous allons passer un long moment au cybercafé pour apporter des corrections à notre site. Pendant ce temps, il éclate un orage monumental qui transforme la rue en torrent. Nous attendons une accalmie qui finit enfin par arriver et rentrons au pas de course au camping.

23/08/2005

Départ de San Cristobal de las Casas

Route sinueuse à souhait, mais très belle et verdoyante. Beaucoup de villages à traverser donc beaucoup de topes ! Arrivés à Palenque, nous allons directement au centre ville pour faire du repérage et passer à l'épicerie où nous rencontrons 2 jeunes français en vacance. Quel plaisir de discuter en français ! Nous rejoignons ensuite le camping Mayabel qui se trouve à 6 Km du centre ville sur la route des ruines. Super, sympa, nous sommes en plein dans la jungle, grande piscine où nous ne tardons pas à plonger. Le temps s'est maintenu au "moyen" toute la journée. Ici à Palenque, nous retrouvons la chaleur (30°) et plus de 85% d'humidité… en clair l'eau suinte de partout !

Sur la route aujourd'hui, pour la première fois, un barrage de police militaire nous a très courtoisement arrêté pour contrôle d'armes à feu et explosifs. Oh surprise, nous n'en avions pas ! Ils ont visité de façon assez débonnaire Prosper et n'ont pas été avares de sourires et de mots gentils. Soirée chaude et humide, pluie jusqu'au matin.

Etape à Palenque

24/08/2005

A Palenque

Lever à 6h car nous partons à pied visiter les ruines de Palenque qui se trouvent à 2km environ du camping et nous souhaitons y être à l'ouverture. Cette cité Maya dont la plus grande partie est encore "ensevelie" sous la végétation tropicale est très belle et la proximité de cette forêt avec tous ses bruits et son humidité, accentue encore plus la magie du lieu. Les différents édifices sont dans un bel état de conservation ou bien rénovés selon les cas. Les pierres, noircies par la mousse et l'eau qui suinte partout ont un certain charme et la balade dans toute cette verdure et ce calme est propice à la méditation.

L'après midi nous partons au centre ville de Palenque pour effectuer quelques achats et passer à Internet. Nous trouvons un ventilateur qui va nettement améliorer notre confort. Le soir, nous dînons au restaurant du camping dans une bonne ambiance musicale grâce à deux musiciens qui nous font découvrir la musique locale. Un peu plus tard, la pluie recommence à tomber !

25/08/2005

Départ de Palenque

Bonne route. Enfin nous avons retrouvé le plat et les grandes lignes droites. Ouf ! ça repose !

Certes, des topes aux traversées des villages. Certes un contrôle phytosanitaire (il y avait longtemps) qui n'a rien trouvé car le frigo était pratiquement vide. Certes un contrôle militaire, des fois qu'on aurait des armes ou des explosifs, mais surtout une grande curiosité de ces jeunes militaires pour visiter Prosper. Certes sur la route, des trous de temps en temps mais en moyenne le revêtement était correct ; cependant il ne faut jamais relâcher son attention. Aujourd'hui nous avons encore vu un camion (genre semi-remorque) dans le fossé…. C'est au moins le 4ème !

Oh surprise ! lorsque nous arrivons au Club Nautique de Campêche, nous découvrons un endroit de rêve : au bord du golfe du Mexique, superbe vue sur l'océan depuis la plate-forme aménagée pour les camping cars, très vert et arboré, une piscine immense entourée de bains de soleil surplombe la plage, beau temps… et on est seuls. Tout ça rien que pour nous… le bonheur !

Etape à Campeche

26 au 29/08/2005

A Campeche

Les jours se suivent et se ressemblent : nous avons sorti le scooter et allons souvent à Campeche pour se promener, faire des courses et passer du temps à Internet. Nous passons aussi du temps à la piscine, beaucoup de natation et  bronzette, lecture, séance cinéma le soir… nous apprécions beaucoup cette halte dans ce cadre enchanteur et avons pu admirer des couchers de soleil fabuleux. Après 2 jours très orageux et pluvieux dus au passage du cyclone qui arrive en Nouvelle Orléans, le temps est redevenu beau. Aujourd'hui, lundi, nous allons essayer d'avoir un contact avec le Consulat des US à Mérida car vendredi nous n'avons pas réussi et il faut vraiment que nous nous occupions de nos visas US.

Grâce à nos cousins Gilbert et Claude, très branchés Internet et très fidèles dans le suivi de notre périple, nous avons pu faire une visio extra de 2h avec mes parents et ça fait chaud au cœur. Salut les cousins ! on vous embrasse.

2/09/2005

Départ de Campeche

Nous prenons la route pour continuer notre visite archéologique du Yucatan, direction Chichen Itza. Au passage, nous visitons rapidement le centre ville de Merida. Nous rejoignons ensuite Chichen Itza par la route "libre" en évitant absolument l'autoroute qui coûte très cher ici. La route est bonne et oh miracle ! seulement une vingtaine de topes aujourd'hui. Il faut dire que le Mexique est le pays :

Des topes, on l'a déjà dit,

Des libellules qu'on voit par milliers

Des papillons jaunes et oranges qu'on voit aussi par milliers

Des coccinelles, pas les bêtes rouges à pois noirs, mais les voitures ! C'est LA voiture qu'on voit le plus ici et à Mexico city, les taxis sont des coccinelles vertes et blanches !

Une fois arrivés, nous nous installons sur le parking de l'hôtel Dolores Alba pour 100 pesos la nuit, incluant l'accès à la piscine et sanitaires. Nous sommes à environ 3 Km du site et il fait très chaud et humide. Un bon bain nous rafraîchit un peu puis soirée tranquille. L'orage gronde !

Etape à Chichen Itza

3/09/2005

Départ de Chichen Itza

Nous sommes les premiers, à 7h30 devant l'entrée du parking du site. A 8h, ça ouvre, nous entrons, achetons nos tickets et sans perdre une minute, nous fonçons sur le site. Et là, une fois sortis du couvert des arbres, le choc ! devant nous s'élève la pyramide Kukulkan surnommée Castillo par les espagnols. Nous sommes seuls et pouvons la photographier sous toutes ses coutures avant de gravir ses 91 marches. La brume nappe encore la forêt environnante et le soleil est bas ; nous ne nous lassons pas d'admirer. Nous sommes impressionnés car le site est vraiment grandiose.

Fondé par les mayas, Chichen Itza connaît la splendeur puis le déclin avant de renaître avec l'arrivée des Toltèques. L'architecture de certaines parties du site intègre les deux cultures alors que d'autres sont purement mayas.

Le jeu de pelote immense est dans un état de conservation remarquable avec de très beaux bas-reliefs, ses deux anneaux de pierre qui devaient être touchés par la balle, les 4 serpents qui se trouvent à chacun des 4 angles et qui symbolisent le serpent à plumes Quetzalcoatl.

Nous visitons ensuite tout le reste du site en étant quasiment seuls et nous en profitons un maximum, en étant conscients de notre chance. Le mythe Chichen Itza pour nous seuls… qui l'eut cru ?

A 11h nous prenons la route de Cancun. Nous nous arrêtons sur le zocalo d'un petit village pour casser la croûte, à l'ombre d'un flamboyant. Tous ces petits villages que nous traversons sont à l'identique : une petite place ou Zocalo, autour de laquelle se concentre l'activité du village. L'habitat local est constitué essentiellement de huttes ovales dont les murs sont en branches alignées verticalement et le toit en chaume.

Arrivés à Cancun, nous trouvons sans problème le trailer park El Melo Loco qui se trouve à Punta Sam (environ 4km de Cancun). Nous nous installons et discutons un peu avec un Suisse qui vit ici à l'année, dans son camping car. Après-midi tranquille, juste un peu de lessive et soirée ciné DVD.

Etape à Cancun

4/09/2005

A Cancun

Nous prenons le scooter pour aller visiter le centre ville… bof ! Nous continuons vers la zone hôtelière qui s'étend sur un cordon de 25 Km entre mer et lagune. La route, bordée de palmiers et arbres tropicaux est très agréable, les plages de sable corallien avec la mer des caraïbes émeraude offrent un contraste enchanteur et les hôtels et palaces sont tous plus luxueux les uns que les autres. Cette côte s'appelle la Riviera Maya, elle a été aménagée pour les riches américains en mal de paradi tropicaux …. Au retour, nous nous arrêtons dans une gargotte pour déjeuner de mariscos. Le temps se couvre très vite et nous rentrons au camping juste avant la pluie.

En fin d'après-midi, nous partons en scooter visiter la zone "sauvage" qui se trouve après Punta Sam… Trop tard ! la zone sauvage semble prête à accueillir une nouvelle zone hôtelière, tout n'est que travaux de terrassement, route… le terrain de golf est déjà presque prêt ! Nous décidons de ne pas nous attarder dans cette région trop dénaturée à notre goût qui, de plus, est infestée de moustiques très voraces.

5/09/2005

Départ de Cancun

Au départ du camping, nous repassons sur la zone de topes terribles. Sur l'un, comme c'est souvent le cas, nous touchons… mais sans nous en rendre compte, nous sectionnons l'un des tuyaux qui amène l'eau chaude au chauffage cellule. 15Km plus loin, Prosper se traîne, le moteur chauffe !! on s'arrête, on cherche… il n'y a plus d'eau dans le vase d'expansion. On en remet, on en remet… on ne s'aperçoit qu'après 15 litres que tout part par ce foutu tuyau percé. On "pince" le tuyau et tout rentre dans l'ordre. Ouf, on aurait pu péter le joint de culasse. Pauvre Prosper…

Route sans soucis jusqu'à Playa del Carmen. On est déçu car la route ne longe pas la mer et les plages d'ici sont les plus belles des Caraïbes mais il n'y a aucun accès. On est re-déçu quand on s'arrête au seul camping que nous ayons noté et qui nous demande 25 $US. On refuse et on s'en va jusqu'à Tulum. Nous déjeunons d'une super pizza au resto "La Nave" puis partons à la recherche d'un camping… en vain ! le seul que nous trouvons nécessite de rouler dans le sable !  Nous continuons la route qui va de Tulum à Punta Allen, en bord de mer et à la longue, nous finissons par trouver un hôtel (l'Esmeralda) qui accepte (après de longues palabres et négociations) de nous offrir son parking pour la nuit, moyennant 30 $US que nous arrivons à négocier à 20$US ! Scandaleux ! sauf que la plage est divine, la mer aussi et nous passons la soirée dans ce paysage de carte postale avec l'eau cristalline de la mer pour nous rafraîchir. Soirée tranquille et chaude. Le parking de l'hôtel se trouve dans un petit parc tropical où la brise de la mer n'arrive pas.

Etape à Tulum

6/09/2005

Départ de Tulum

Nous avons passé une bonne nuit car l'atmosphère s'est bien rafraîchit dans la nuit. Un dernier coup d'œil à la mer des Caraïbes et nous prenons la route pour Uxmal. Bonne route, même si nous l'avons cherchée par moment. Nous avons encore pu apprécier la gentillesse des mexicains. Chaque fois que nous nous arrêtions ou hésitions sur la route à prendre, un mexicain est venu nous proposer son aide, nous a renseigné et nous a conseillé sur le choix de la route, ce qu'il faut visiter…toujours avec d'immenses sourires. Sur la route, aussi,  les petits signaux amicaux (appels de phare, petits coups de klaxon, signes de main, pouces levés…) sont fréquents et font plaisir.

Nous nous arrêtons à Santa Elena, 15 Km avant le site d'Uxmal, au camping Sacbe. Nous sommes les seuls clients, c'est sympa. Nous sommes accueillis en français par les propriétaires franco-mexicain des lieux. Nous nous installons puis partons à pied au village pour consulter internet au seul cybercafé du coin qui est tenu par la secrétaire de la mairie après son travail. Soirée ciné DVD. Un énorme orage éclate en soirée ; des trombes d'eau se déversent du ciel et les coups de tonnerre font trembler Prosper.

Etape à Santa Elena (à côté d'Uxmal)

7/09/2005

Départ de Santa Elena

Le matin, dès 8h, nous visitons le site d'Uxmal… nous y sommes seuls (on va prendre l'habitude !) Le site est superbe. Nous découvrons le style architectural Puuc… c'est beau. Les frises en haut des différents édifices ressemblent à de la dentelle ! C'est plus petit et moins grandiose que Chichen Itza mais ça vaut vraiment le détour, d'autant plus que la pyramide du Devin est la seule pyramide de forme ovale du Mexique. La forêt environnante est vallonnée et la vue offerte depuis le palais du gouverneur permet d'englober les différents monuments qui en émergent. Encore de belles photos et un nouveau style architectural à notre palmarès. Nous prenons ensuite la route vers Campeche qui se trouve à 200 Km environ. Pas de problème, la route est belle. A l'arrivée, nous passons au supermarché et à Internet puis nous allons nous re-poser au Club Nautico qui nous accueille les bras ouverts. Nous sommes les seuls clients encore cette fois-ci et sommes heureux de retrouver ce cadre magnifique qui vaut bien, pour nous, un 5 étoiles de Cancun !

Etape à Campeche

8 au 15/09/2005

A Campeche

Où nous profitons du séjour pour nous reposer du rythme soutenu de la semaine passée et de la grosse chaleur que nous avions trouvée dans le Yucatan. Au programme : piscine, bronzette, lecture, internet… et prendre le temps de vivre, de rêvasser devant l'océan et cogiter sur la suite du voyage.

16/09/2005

Départ de Campeche

Une très belle route sur cette longue étape du jour, sauf les 80 derniers kilomètres qui sont vraiment "troués".  La journée coûte cher en péages car on a été obligés de prendre de l'autoroute. Nous nous arrêtons dans une station Pemex où la pompiste nous indique un endroit "sécure" pour la nuit, sur la parking de la station car dit-elle, la police est là à la nuit tombée. Tous ces gens qui portent des armes, ça nous fait plutôt peur ! Aujourd'hui nous avons encore eu 2 ou 3 contrôles de la police militaire sur la route, que nous avons passés sans encombres… mais tous ces jeunes militaires sont "armés jusqu'aux dents"… heureusement ils sont sympas avec nous ! Ils pistent la drogue et les armes. Au fait, que ce soit au Pérou, en Bolivie ou ici, il ne se passe pas une information à la radio qui ne parle de narcotraficants, de corruption. La lutte contre la corruption est d'ailleurs un slogan commun à de nombreux candidats aux futures élections. On voit partout des affiches qui incitent les gens à dénoncer la corruption et les abus dont ils ont connaissance.

Nous passons la nuit dans cette station où un gros orage éclate dans la nuit et rafraîchit un peu l'atmosphère qui était étouffante.

Etape à Minatitlan

17/09/2005

Départ de Minatitlan

De bon matin, après une nuit moyenne, nous trouvons un message qui remplit notre cœur de bonheur : nous sommes "Papy et Mamy" depuis hier d'une petite Capucine… Nous téléphonons vite à notre fils pour avoir de plus amples détails et nous arrêtons au premier cybercafé que nous trouvons pour pouvoir admirer ses premières photos… merci Internet !

Route très agréable toute la journée, même si de temps en temps, les trous, les topes font un peu enrager. Paysages qui, parfois, nous ont rappelé l'Uruguay, d'autres fois les tropiques. En tout cas, après avoir vu le Mexique archéologique, le Mexique touristique (Cancun…), nous apprécions le Mexique authentique avec ses petits villages aux rues en terre, l'animation du petit commerce, les petits ânes pour se déplacer ou transporter des choses…

Nous arrivons au camping El Rey qui se trouve au bord de l'océan à environ 20 Km de Veracruz. Une fois installés, nous faisons sauter le bouchon de champagne à la santé de Capucine !

Petit aparté sur la signalisation routière "débridée" du Mexique : A certains moments, les panneaux se succèdent tous les 50 mètres à peine pour prévenir des virages, conseiller de conduire prudemment, rappeler que la famille attend à la maison, qu'il ne faut pas conduire si l'on est fatigué ou si l'on a bu de l'alcool, qu'il faut concéder à changer de feux en croisant d'autres véhicules (la nuit), qu'il ne faut pas détruire ou maltraiter la signalisation, qu'il faut obéir à cette signalisation, conduire avec courtoisie….. s'y ajoutent les panneaux qui (pas toujours) annoncent les topes, les ralentisseurs, les vibrateurs, les vaches qui peuvent traverser, la route en mauvais état ou en travaux (très souvent)…. En clair, lire les panneaux ou chercher les trous, il faut choisir… heureusement on est 2 et on s'est réparti les rôles !!

Etape à Anton Lizardo (20 km de Veracruz)

18/09/2005

A Anton Lizardo (VERACRUZ)

Assez bonne nuit malgré la chaleur en soirée et un beau orage sur le matin. Nous partons en scooter passer la journée à Veracruz. Nous visitons le centre ville qui s'avère très joli avec son zocalo bien arboré et de belles places entourées d'arcades, il fait une chaleur accablante !

Nous allons ensuite au marché aux poissons qui nous ravit par ses étals très bien garnis de poissons frais, de mariscos et de gambas de toutes tailles. Ici, comme dans tous les marchés du Mexique, il y a un endroit réservé aux petits resto "gargottes" qui proposent de la nourriture typique. Nous nous régalons d'une cazuela de mariscos qui nous met encore l'eau à la bouche. Promenade ensuite au marché artisanal et sur les quais. Ca grouille de monde partout et les quais sont bordés d'étals qui vendent "de tout ". Veracruz est une ville très agréable où l'océan et l'activité portuaire sont omniprésents. Elle offre aussi un image de ville moderne et balnéaire. L'avenue qui longe l'océan est très belle et bien aménagée.

De retour au camping, nous profitons d'avoir du temps et du soleil pour faire de la lessive et du bricolage.

19/09/2005

Départ de Veracruz

Nous quittons Veracruz par une route vraiment "pourrie" et au bout de 50 Km, nous craquons et prenons l'autoroute. Certes, même sur l'autoroute il y a des trous de temps en temps mais rien à voir avec ce que nous avons vécu. Nous roulons non-stop jusqu'à Puebla, qui est plus grande que ce que nous pensions et galérons beaucoup pour trouver le trailer park Las Americas qui est à environ 7km du centre, sur la commune de Cholula. Après avoir été envoyé par des policiers à 3 endroits différents, nous finissons par y arriver. Comme quoi, quand nous n'avons pas les coordonnées GPS, c'est dur dur pour les trouver car ils ne sont pas ou peu signalés et les mexicains ont du mal à expliquer une route. Même à plus de 2000 mètres d'altitude il fait encore presque trop chaud.

Etape à Cholula (près de Puebla)

20/09/2005

A Puebla

C'est l'anniversaire de Stef, on pense fort à lui et on lui fait de gros bisous.

Nous partons avec le scooter à Puebla et y passons la journée. Nous quadrillons à pied tout son centre qui est très beau. A commencer par son Zocalo bien ombragé avec une magnifique fontaine en son centre. Tous les monuments publics sont en pierre un peu grise. Les églises nombreuses et variées offrent des styles complètement différents. La Bibliothèque Palafoxiana, (une des plus prestigieuses d'Amérique Latine) nous émerveille autant par son contenu (plus de 41 000 livres anciens) que par son décor de bois précieux et de fresques. On peut à peine approcher ces précieux ouvrages qui me font tant rêver ! inutile donc de préciser qu'on ne risque pas de les feuilleter pour en admirer le contenu. La façade extérieure de la bibliothèque est recouverte de carreaux de terre cuite alternés avec des azulejos, le résultat est saisissant. Puebla est la ville des talaveras, ces fameuses céramiques polychromes. Les échoppes des artisans sont rassemblées dans une rue et c'est un vrai plaisir de s'y promener et d'admirer toutes ces pièces uniques puisqu'elles sont toujours fabriquées selon la méthode ancestrale avec une technique particulière pour les façonner et les décorer. Dur dur de résister… et nous repartons avec un joli petit cendrier. Cette ville est vraiment belle et très animée. 

21/09/2005

Départ de Puebla

Route sans soucis par autoroute (chère !), si ce n'est deux policiers qui voulaient nous "épingler" pour une broutille. On soupçonne qu'ils voulaient surtout se faire un pourboire ! Mais discussions, colère, menace d'appeler la police touristique, le consulat… en sont venu à bout. Avec, toujours, le coup du petit carnet sur lequel on note le n° de leur voiture, leur nom ou matricule… ça les impressionne !

Nous avons pu repartir sans rien leur donner. Nous trouvons sans problème l'hôtel Flamingo Inn qui accueille les camping-cars. Très bien. C'est un bel hôtel avec piscine, jardin. Nous avons accès aux sanitaires de la piscine qui sont très luxueux. Nous partons visiter la ville à pied. Le centre se trouve à peine à 1,5 Km. Ballade très agréable dans les rues piétonnes pavées,  bordées par des maisons coloniales aux façades très colorées. De nombreuses églises dont certaines surmontées de dômes. Toujours beaucoup d'animation et des successions de petites boutiques. Les gens sont charmants et toujours aussi serviables et accueillants, toujours prêts à nous renseigner ou aider. Sur le trajet de retour nous achetons une pizza que nous dégustons dans notre Prosper en passant une soirée tranquille. Dans l'enceinte de l'hôtel nous avons accès au WIFI gratuitement alors nous en profitons !

Etape à Queretaro

22/09/2005

A Queretaro

Nous partons dans la matinée avec Prosper pour aller visiter San Miguel de Allende qui se trouve à 65 Km de là.  Il fait un temps magnifique. Nous sommes émerveillés par cette petite ville coloniale, construite à flanc d'une colline avec ses petites rues pavées assez étroites, bordées par des maisons coloniales de toute beauté, souvent colorées ou en pierre avec des bougainvillées de toutes les couleurs qui dégringolent des murs de façade. Mais ce qui nous plaît le plus ce sont tous les petits patios qui se cachent derrière les portes souvent ouvertes : grilles en fer forgé, bassins ou fontaines, des plantes à profusion et des murs en pierre. Que de merveilles ! Il fait bon vivre ici et d'ailleurs de nombreux "gringos" vieillissants sont installés ici à l'année. Nous avons discuté avec deux d'entre eux, on les sent complètement amoureux de cette petite ville… et on les comprends ! Nous avons passé une très bonne journée. C'est certainement l'une des plus belles villes coloniales que nous ayons vue.

Nous retournons à Queretaro et nous installons de nouveau à l'hôtel Flamingo Inn.

23/09/2005

Départ de Queretaro

Une fois n'est pas coutume, la route est bonne tout le long, avec peu de topes ou de trous, un régal car en plus elle est agréable. Passage rapide à Morelia que nous renonçons à visiter tant la difficulté pour se garer est grande. Nous traversons quand même le centre ville avec Prosper et pouvons admirer les nombreux édifices en pierre rose de la région. Nous choisissons de faire étape à Patzcuaro et commençons par en visiter à pied son centre ville. Encore une merveille de petite ville coloniale qui a été préservée de toute construction anarchique. Ici règne l'harmonie parfaite. Toutes les façades sont de couleur sable avec un soubassement rouge foncé, des charpentes en bois. Lanternes, balcons et grilles sont en fer forgé. Toutes les enseignes sont peintes en caractères calligraphiés noir avec la première lettre en rouge. Les rues sont soit pavées soit en terre. De belles cours et patios à découvrir au fond des porches. De plus, nous arrivons pour le grand marché où on trouve de tout et comme c'est vendredi, il y a aussi le marché aux poteries installé sur une jolie petite place ombragée. Que d'animation et un petit régal que de se balader dans une petite ville aussi jolie. Nous nous installons pour la nuit à l'hôtel RV Park Patzcuaro. Très bien et très calme ; nous sommes dans une grande prairie-jardin et sommes bercés par le chant des oiseaux.

Etape à Patzcuaro

24/09/2005

Départ de Patzcuaro

Route très agréable, bonne mais tortueuse à souhait ! Bien sûr quelques topes, mais c'est correct. Le temps a été nuageux et/ou pluvieux toute la journée. La nuit commence à tomber et nous cherchons depuis un moment un endroit où bivouaquer… les stations services sont rares par ici ! Enfin, nous trouvons un accès goudronné pour une plage avec ses petits restos et nous y allons. Nous nous garons sur le parking des restaurants après avoir demandé à l'un deux la permission. Nous sommes au niveau du Km 36 sur la route qui va de l'embranchement de Playa Azul vers Manzanillo. Dommage que nous arrivions sous la pluie car le côte est très belle et le Pacifique tumultueux ! Nous dégustons un bon poisson grillé au resto de plage qui nous a autorisé à rester là. Il fait très chaud et très lourd et l'orage ne tarde pas à éclater… et durera toute la nuit. Tellement violent que nous avons une infiltration d'eau au lanterneau de la cuisine. Heureusement que nous avions choisi un endroit accessible par chemin goudronné car nous n'aurions pas pu repartir !

Quelques remarques en vrac :

Nous n'avons jamais vu autant de chiens écrasés qu'ici… des dizaines tous les jours.

Les mexicains aiment bien les warnings et les utilisent à tour de bras.

Ils utilisent aussi le clignotant gauche pour indiquer, soit qu'ils vont tourner à gauche, jusque là c'est normal, soit que vous pouvez les doubler…. Glups !

Nous voyons assez fréquemment des mexicains qui nous font de petits signes sympas (pouce levé, petits coups de klaxons…) en nous croisant, en nous doublant, aux feux… Super !

S'il fallait donner une note à la beauté des femmes mexicaines, nous serions bien embêtés : c'est pas terrible ! Mais elles se rachètent en portant des tenues "traditionnelles" super belles (dames d'un certain âge, mais aussi des jeunes), bien sûr, essentiellement dans les petites villes, villages, campagne…

Etape à Playa la Soledad (environ au Km 36 sur la route 200)

25/09/2005

Départ de Playa la Soledad

Route très belle le long de la côte, dommage que le temps … Nous nous arrêtons à la plage de Maruata pour déjeuner. Grande plage sauvage, bordée de cocotiers où les tortues viennent pondre la nuit durant la saison des pluies. Nous avons d'ailleurs pu voir les traces d'une tortue qui est venue pondre la nuit précédente et sa ponte est surveillée par un indigène qui habite sur la plage et monte la garde. Ce monsieur très gentil nous a expliqué tout ça et nous a montré l'enclos dans lequel il transfère ensuite les œufs pour les mettre à l'abri des prédateurs.

Cette plage s'avère être un bon spot pour bivouaquer alors pour les amateurs, voici ses coordonnées GPS :

18-16-04N et 103-20-43W

Nous reprenons la route et constatons que cette côte est très préservée et protégée par les indigènes car ses plages sont des lieux de ponte des tortues marines. De grandes palmeraies bordent les plages. De temps en temps nous avons un point de vue dominant sur la côte et l'océan.

Un contrôle militaire… encore un ! ils renoncent à visiter Prosper après qu'on ait dit qu'il fallait quitter ses chaussures avant d'entrer ! On est culottés mais ça a marché ! nous avons constaté que la plupart du temps leur contrôle s'avère être de la pure curiosité quant à l'intérieur d'un camping car… ils montent à 2 ou 3 avec leurs bottes pleines de boue et vous laissent de la terre partout !

Nous allons jusqu'à Barra de Navidad où sur le conseil d'un marchand de poulets grillés (Pollos Mario), nous nous installons sur un terrain municipal gratuit, à côté de son stand, juste à l'entrée de la ville. Et devinez ce que nous mangeons au dîner ? un poulet grillé au feu de bois, délicieux, accompagné de riz, salade, sauces, tacos… un régal pour 2 pour moins de 3 !

Soirée théatre avec un DVD.

Etape à Barra de Navidad

26/09/2005

Départ de Barra de Navidad

Le soleil est, enfin, au rendez-vous ce matin. Nous partons visiter ce petit village de pêcheur qu'est Barra de Navidad. Tout petit et mignon. Aujourd'hui nous faisons une toute petite étape de 50 Km pour aller sur une autre plage : Tenacatica. Là, les possibilités de bivouacs sont très limités et nous pouvons nous installer sur le parking du restaurant la Fiesta Mexicana. Nous déjeunons au resto d'un bon poisson et de mariscos. Beau temps, très chaud, beaucoup de moustiques aussi. La baie magnifique et partiellement fermée par des récifs, le sable est corallien et l'eau turquoise. Nous passons l'après-midi à recalculer pour la Xième fois le circuit USA-Canada pour essayer de visiter Yellowstone et Yosemite avant l'arrivée de la neige !

Etape à Tenacatica

27/09/2005

Départ de Tenacatica

Bonne nuit, pas trop chaude et lever de bonne heure. Nous prenons la route pour Guadalajara. La route est  bonne et très agréable : beaucoup de verdure, de champs d'agave et de grands cactus "chandeliers".  C'est assez paradoxal car le paysage semble assez aride mais en même temps il y a beaucoup de verdure… curieux contraste !

Arrivés à Guadalajara, nous nous installons au Trailer Park San José del Tajo que nous avons un peu cherché… Il se trouve à 15 km du centre ville et son cadre est très agréable et au calme. Nous faisons des courses au Gigante voisin et passons une soirée cool.

Etape à Guadalajara

28/09 au 6/10/2005

A Guadalajara

Un séjour inoubliable dans cette belle et grande ville où rencontres et convivialité étaient au rendez-vous. Tout d'abord, notre première visite a été pour l'Alliance Française qui avait gentiment accepté de nous servir de "boîte aux lettres". Un excellent accueil nous est réservé par Blanca Garcia notre "contact" qui nous confirme que le courrier express parti vendredi de Montpellier est arrivé hier, mardi. c'est du super express ! Blanca nous présente ensuite Lourdes, responsable de la Bibliothèque, qui est enthousiasmée par notre voyage. Lourdes parle très bien le français et c'est un réel plaisir d'échanger avec elle. Nous pouvons également utiliser l'accès internet de la bibliothèque. Nous y faisons aussi la connaissance de Nathalie Braux, musicienne française qui vit ici depuis 7 ans. En discutant, notamment, de nos incertitudes par rapport aux visas US, Nathalie nous propose de contacter une amie à elle, Elena, qui pourrait peut-être intercéder pour nous auprès du Consulat Américain. Et nous voilà partis pour la rencontrer. Elena tient un salon de haute coiffure (Salon Paris) et nous réserve aussi un accueil très chaleureux. Elle appelle la secrétaire de la consul et ne ménage pas son temps pour expliquer notre cas, notre souhait d'un visa longue durée… en final nous faisons une lettre pour expliquer notre situation, notre projet et nos motivations… à suivre.

A partir de cette première journée et des rencontres, tout s'est enchaîné et de fil en aiguille, nous avons participé à plusieurs "événements" très sympathiques. Tout d'abord, le concert donné par Jaramar avec Nathalie au saxo et clarinette. Nous étions sous le charme de Jaramar, de sa voix et de son style musical. Une excellente soirée dans le cadre agréable du Rojo Café où nous avons retrouvé Elena et fait la connaissance de Sandra, une amie de Nathalie qui est peintre et fait des décors de théâtre magnifiques. La soirée s'est prolongée tard en discussions dans une ambiance amicale. Quelques jours plus tard, nous assistions au concert de jazz organisé par Nathalie, Elena… au profit des musiciens sinistrés de la Nouvelle Orléans. Le concert avait lieu dans la belle salle du Hard Rock Live (Café). Près de 5h de concert avec pas moins de 9 groupes de genres différents dont des "pointures" tels Willi Zavala et Agustin Bernal et un tout jeune batteur de 14 ans, vrai prodige de la baguette ! Une excellente et inoubliable soirée. Nous avons même pu embrasser la consul des USA, placée à côté de nous et lui parler en direct de notre visa… à suivre.

Au cours de cette soirée, nous avons fait la connaissance d'Helmut qui nous a invité à une soirée jazz qui doit se déroule dans sa galerie d'art 2 jours plus tard avec les "pointures" ci-dessus… pas de problème nous resterons un jour de plus avec grand plaisir et nous ne le regretterons pas. Une soirée exceptionnelle en petit comité (une soixantaine de personnes) dans le patio/café de la Galerie d'Art d'Helmut (Haus der Kunst) avec les musiciens exceptionnels que sont Willi Zavala au piano et Agustin Bernal à la contrebasse. Un grand moment et nous y avons retrouvé avec grand plaisir Elena… Merci Helmut. Entre-temps l'Alliance Française nous avait invités à participer à une émission de radio, ce que nous avons fait avec grand plaisir. Lourdes avait tout organisé et préparé l'interview en passant du temps sur notre site internet. Encore un moment fort et une première pour moi… d'autant plus qu'André, en galant homme, m'a laissé l'honneur de répondre en espagnol aux questions de Lourdes. Encore une expérience intéressante.

Nous avons aussi consacré du temps à la visite du centre ville qui est vraiment très beau, tout en pierre, dans une belle unité architecturale coloniale. Des patios sous les arcades, des dômes magnifiques sur les églises, le palais du gouverneur avec ses belles fresques et son intérieur superbe, le musée des arts populaires qui présente l'artisanat de la région, des rues piétonnes très agréables, de jolies places, un marché très populaire et animé.

C'est aussi, à Guadalajara que nous avons fêté l'anniversaire d'André : soirée en amoureux dans Prosper avec un bon petit repas et une bouteille de champagne local "André".

Durant ce séjour, nous avons pu régler (non sans mal) le problème d'assurance pour les USA et le Canada ; échanges de mail, de fax. L'original de la police nous est envoyé par courrier express à Zacatecas notre étape suivante ; 405 $ pour 3 mois en Responsabilité Civile seulement.
Il s'agit de la compagnie AIU North America, Inc.
(P) 302-594-2178
(F) 302-594-2152
e-mail : Angela.Petrucci@AIG.com

Nous avons mené Prosper dans un garage pour faire vérifier les roulements avant car nous avons un bruit depuis quelques jours. Ils nous ont dit que tout était normal… on verra bien ! Nous sommes aussi allés à l'Outlet Plazza (magasins d'usines) qui vient juste d'ouvrir en périphérie et avons fait une bonne affaire sur un kit de valises car notre gros sac de voyage à rendu l'âme lors du dernier voyage. Ce centre est quand même moins intéressant que ceux qu'on peut voir aux USA.

Toujours grâce à l'Alliance Française, nous avons pu échanger des fax avec Curt, notre compagnon de voyage durant la traversée Europe/Amérique du Sud et avons été très heureux d'avoir de ses nouvelles.

Nous avons appris que l'ouragan Stan a fait des ravages à Veracruz, dans le Chiapas et le Yucatan. Les morts sont nombreux et nous nous sentons tristement concernés car nous étions dans tous ces lieux à peine quelques jours auparavant.

7/10/2005

Départ de Guadalajara

L'heure du départ a sonné et nous quittons cette ville après un séjour inoubliable. Au fait, le consulat américain n'a rien pu faire pour nous car ils ne sont pas habilités à délivrer des visas longue durée. On verra donc à la frontière.

Nous avons une bonne route tout le long ; peu de villes ou villages traversés donc peu de "topes". Le paysage devient plus aride et ondule agréablement, nous sommes toujours sur le haut plateau central. Nous restons convaincus que Prosper a un problème dans ses roues avant car il y toujours ce bruit sourd comme un frottement et notre consommation de gasoil a considérablement augmenté. Nous essaierons de gérer ça à Zacatecas. A l'arrivée, nous nous installons à l'Hôtel Hacienda del Bosque qui a un espace Trailer Park. L'Hôtel est magnifique (5*), les services pour le trailer park aussi. Ce serait un endroit extraordinaire s'il n'était pas entouré par 2 voies express et une ligne de chemin de fer. Les boules quies sont très utiles ! Nous avons prévu de rester 3 ou 4 jours ici, le temps de réceptionner le courrier express contenant notre police d'assurance USA/Canada.

Etape à Zacatecas

Du 8 au 10/10/2005

A Zacatecas

Temps maussade. L'air est plus frais car nous sommes à 2500 mètres d'altitude. Zacatecas semble isolée au milieu des ces immensités arides et rocailleuses. On se demande pourquoi cette ville a été construite ici… et on apprend que le sous-sol de la région regorge d'argent. Ce sont donc les mines d'argents qui sont à l'origine de ce choix. Les mines sont encore exploitées aujourd'hui et la région reste le premier producteur d'argent du pays. Nous partons en ville en scooter pour trouver un garage et prenons RDV pour Prosper lundi matin. Nous en profitons pour visiter le centre ville de cette petite ville coloniale classé au patrimoine culturel de l'humanité par l'UNESCO. Les petites ruelles pentues donnent un charme particulier. Les édifices sont en pierre rose, l'atmosphère est paisible mais animée grâce aux nombreux étudiants. De retour au camping, nous nous attelons à la mise à jour du site. Gros travail car beaucoup de modifications, de nouvelles pages…Beaucoup de photos aussi. Nous avons Internet à l'hôtel donc ce sera pratique.

Nous passons le dimanche à faire les mises à jour, le temps est pluvieux donc pas de regrets, c'est vraiment une journée d'automne.

Lundi matin, nous menons Prosper au garage… il semble que ce soit de nouveau un problème dans la transmission du côté gauche cette fois-ci (celui qui n'avait pas été changé, seulement "réparé"). Il y a du jeu, il manquait de la graisse. Ils ne peuvent pas changer la pièce car ils ne l'ont pas ici au Mexique. Il faudra voir aux USA. En attendant on peut rouler sans crainte… qu'ils disent !

La suite sur le è Récit USA

Retour à la page précédente

Accueil | Qui sommes nous ? | Notre projet | Notre équipement | Les préparatifs | Carnet de route | Le Grenier aux Infos | Nous contacter

Copyright © André CHAZEL 2004-2009
Cliquez ici pour nous envoyer un E-mail